Home Contact

Accueil \ \

Essais

ACTUALITÉ RC

PUBLICITÉ

Mamba Max : le match Trinity - N80 VS Castle Creation – (...)

Mamba Max : le match Trinity - N80 VS Castle Creation – CM 36
par DarkRedemptor , le 12/04/2007

Mamba Max : le match Trinity - N80 VS Castle Creation – CM 36

Introduction

Le tout nouveau moteur brushless du constructeur Trinity est un pari risqué : proposer un brushless totalement sensorless et donc démuni de capteurs de position du rotor.
Ce choix est surprenant car les variateurs dédiés à l’auto modélisme capables de contrôler ce type de moteur se comptent sur les doigts d’une main, nous avons donc décidé d’associer nos 2 brushless Sensorless au variateur Mamba Max de Castle Création.
Ce comparatif opposera donc les combos "Mamba Max & N80" VS "Mamba Max & CM36".

Brushless Sensorless

Avant de débuter notre comparatif brushless, rappelons que le combo "Mamba Max & N80" est le seul système sensorless du marché auto RC à être autorisé en EFRA (et donc FVRC).
L’avantage des systèmes sans capteurs est leur capacité à monter très haut dans les tours/minute puisque le variateur n’a pas besoin d’attendre et de recalculer la position du rotor dans le moteur.
Leur gros défaut est un cogging persistant à basse vitesse (la voiture broute) et parfois des départs arrêtés désastreux (voiture qui tremble sans avancer).

++++

Le Mamba Max

Ce variateur récent (commercialisé durant l’été 2006) a bousculé le monde de l’auto RC : il est puissant, fiable et pas cher.
Sa particularité est d’être dédié aux moteurs sans capteurs. Il supporte ainsi le CM36 sensorless du même constructeur, mais peut aussi compatible avec les moteurs brushed, idéal quand on a encore quelques moteurs à charbons à finir.

Le bundle est complet : variateur, moteur, vis pour fixer le moteur, logiciel et un cordon USB de 1m80 !

La programmation pour le calibrer sur la radio est enfantine et efficace :
Tout d’abord il faut que le moteur soit branché, en effet le contrôleur émet des sonorités en envoyant du courant dans le moteur.
Ensuite on allume la radio, on met plein gaz et on allume le vario, une fois que la LED rouge clignote, on met plein frein, la LED jaune clignote, on relâche au neutre. Le Mamba Max vous informe qu’il est prêt en faisant biper le moteur.


un gros plan du Mamba Max, prise USB, dissipateur vert néon et le défaut d’encombrement : les trois condensateurs destinés à arrondir les trois phases

Le Mamba Max révolutionne un peu le monde de la RC car il peut être connecté à un ordinateur de type PC équipé de Windows. Pour cela, il suffit de raccorder le cordon USB (fourni) entre l’ordinateur et le variateur et de lancer le logiciel Castle Link.
Ce programme est à la fois intuitif et puissant, je vous laisse admirer les images de l’interface...


La programmation via le logiciel Castle Creation est très intuitif et permet de toucher à tous les paramètres.

Notez que l’on peut brider les freins, idéal quand on n’a pas de radio programmable.
La possibilité de jouer sur les courbes d’accélération et de freinage permet aussi de se passer d’une onéreuse radio dotée des réglages d’exponentiels.


Les courbes de réponse les plus folles sont possibles !

Le cordon USB permet aussi de mettre à jour le firmware (le dernier date de février 2007 preuve du sérieux des développeurs). La proframmation du Mamba Max nécessite uniquement sa connection à un PC via l’USB (ne vous fatiguez pas à le branchez à une batterie, il est auto alimenté par l’USB).


On peut upgrader le firmware, utile pour suivre les évolutions moteurs et batteries (sans compter les améliorations logiciels).

Le gros défaut du Mamba Max est son réglage impossible sans ordinateur.
Les concepteurs ont bien prévu un système à base de sonorités, par exemple il faut compter le nombre de bips pour savoir dans quel menu on se trouve.
On valide ou annule les menus à l’aide de la radio en mettant respectivement plein gaz ou plein frein. En pratique c’est inutilisable, en effet, compter les bips relève de la gageure et les LED qui aurait pu nous aider, ne sont pas utilisées.

Ce variateur est donc obligatoirement à prérégler chez soi car il nécessite un PC portable. Pour le régler sur le terrain.

++++

Le brushless Castle Creation CM36

Le brushless sensorless CM36 de Castle Creation est le moteur livré en standard si l’on choisi d’acheter l’ensemble.
Le CM36 est fabriqué en Chine mais est de bonne facture. Il est destiné au bashing (c’est à dire à la déconne). On retrouve cet esprit avec son axe rotor surdimmensionné (5 mm) puis réduit à 3.16 en sortie pour pouvoir adapter les pignons standards.
Le but étant que le rotor prenne appui sur les gros roulements potentiellement moins fragiles que les roulements utilisés habituellement dans les moteurs.
Ce diamêtre du rotor supérieur à 3.16 ne correspondant pas à la réglementation EFRA est l’un des pints lui ayant valu d’être défini comme "non homologuable", et le limite donc à une utilisation loisir "sportif".

Le Moteur est de bonne facture, notez que j’ai retaillé quelque peu l’axe, car sa longueur le faisait entrer en contact avec le cache couronne du B4

Le CM36 ne dispose que de 4 trous de fixations moteur, sachant que les sorties de câbles sont fixes et que cela laisse peu de possibilité de positionnement du moteur pour orienter les câbles au travers de nos châssis exigus.
Notez que malgré la présence de vis sur le flanc de la cage, le CM36 est indémontable : il est entièrement collé à la colle epoxy, ces vis sont là uniquement pour sécuriser le scellage.
Ce dernier point rend le CM36 définitivement non homologable vis à vis de l’EFRA.
Les vis de sécurisation du scellage sont d’ailleurs parfois génantes sur certains chassis, les modélistes n’hésitent alors pas à limer/couper leurs têtes et laissent juste le filtage à fleur de cage afin de parvenir à loger leur moteur.


Le brushless CM36 est livré avec des prises type PK dorées montées sur des fils 12AWG d’environ 10cms, la notice recommande d’avoir les câbles au plus court, d’ou leur raccourcissement sur mon moteur

Le moteur est fourni prêt à être câblé sur le Mamba MAX, les débutants n’auront aucun problème de câblage puis que les couleurs des câbles sont les mêmes que sur le variateur.


L’étiquette renseigne bien les specifications du CM36 : 5700kV et j’usqu’à 15V de tension acceptable

Ce moteur est décliné en quatre versions :
- 4600kV,
- 5700kV,
- 6900kV
- et 7700kV.

Pour rappel les kV sont la mesure du régime moteur (en tours/minute) pour 1 volt de tension appliqué.
Ainsi un 7700kV tourne beaucoup plus vite qu’un 4600kV.
Notez que ces moteurs ne sont pas tout à fait linéaires, bien que leurs specifications soient considérées comme linéaires.

Il faut prêter attention à un autre point, ces moteurs n’acceptent pas tous les mêmes tensions, ainsi si on fait du bashing avec des batteries LiPO ou simplement avec beaucoup d’éléments, un 7700kv ira moins vite qu’un 5700kV.

Explication

- Le 4600kV peut avaler la tension de 12 elements soit 12x1.2V = 14.4V soit un régime max théorique : 14.4Vx4600 = 66’240 trs/min
- Le 5700kV peut avaler la tension de 12 elements soit 12x1.2V = 14.4V soit un régime max théorique : 14.4Vx5700 = 82’080 trs/min
- Le 6800kV peut avaler la tension de 8 elements soit 8x1.2V = 9.6V soit un régime max théorique : 14.4Vx4600 = 65’280 trs/min
- Le 7700kV peut avaler la tension de 8 elements soit 8x1.2V = 9.6V soit un régime max théorique : 14.4Vx4600 = 73’920 trs/min

On le voit bien, la puissance des différentes versions du CM36 est fonction du choix des batteries auxquels vous l’associerez.
Evidemment, ces configurations extrêmes sont à réserver au loisir uniquement (à moins que le règlement évolue et autorise 3 LiPO en course...).
Au passage, notez les valeurs des régimes maximum qui sont toutes au delà du raisonnable, 82’080 trs/min correspond à un régime de turbo moteur (turboréacteur ou turbine d’hélicoptère), de la à dire que votre voiture deviendra un avion ...

++++

Le brushless Trinity N80

Le brushless Trinity N80 est sensorless et contrairement aux futurs moteurs Orion Vortex, il ne peut pas être associé à des variateurs avec mesure de position.
Comme nous le disions précédemment, ce choix est un pari risqué pour Trinity, puisque à l’heure actuelle, le seul variateur capable de gérer le N80 est le Mamba Max.
On suppose donc que Trinity a dessiné son N80 autour du Mamba Max en attendant le futur vario de Tekin.

La livré du N80 qui n’est pas sans rappeler une production SF

Au passage, N80 pour les non initiés peut se lire NEO et le design de l’étiquette rappelle étrangement les couleurs de Matrix, se pourrait il que ce moteur se joue de la physique terrestre ? ce brushless peut il satelliser nos véhicules ?…


Les seules informations disponibles, c’est leger pour un grand fabricant de moteur

Ce qui saute au premier coup d’œil, c’est le lieu de fabrication : Made In China.
Ce n’est pas forcément un gage de qualité de fabrication… mais une fois déballé, on est vite rassuré en constatant des usinages propres et sérieux.


Les usinages, tel cette gravure "EPIC" sont très soignés.

Le bundle est constitué de 3 câbles équipés de prises type PK mâles à souder soit même. A ce sujet, faîtes attention à ne pas court-circuiter le couvercle du moteur (qui est en alu) quand vous souder les câbles.


Le bundle permet de câbler le moteur sans soucis sur le Mamba Max

Mention spéciale aux œillets qui permettent le câblage, ils sont capables d’accueillir des câbles de 12AWG.


On peut utiliser des câble 12AWG avec les oeillets

Ouverture du capot qui protège la tête, Attention, le capot est en alu, alors soignez vos soudures de câbles si vous ne voulez pas avoir de court-circuit

Les soudures internes semblent un peu sales, mais c’est la résine décapante qui donne cet aspect peu flatteur, car les soudures sont très correctes.


Les soudures semblent sales, mais sont bien réalisées
la patte époxy d’équilibrage ne semble pas très bien poser, toutefois aucunes vibrations n’est à noter lorsque le moteur tourne

L’aimantation est impressionnante au toucher, on croirait un moteur à charbon, ça change de certains moteurs de marques concurrentes et du moteur CM36 de Castle Creation dont nous parlerons tout à l’heure.
En général une forte aimantation permet un fort couple et un excellent rendement (même si pour ce dernier il est difficile de le mesurer sans instrumentation digne de ce nom).

Le moteur est démontable, mais il faudra jouer du cutter pour couper l’étiquette et ainsi éviter de la décoller (l’étiquette facilite les contrôles techniques).

La tête semble pouvoir tourner dans un sens, est ce le réglage du timing moteur ? En fait l’inexistence de la notice laisse planer des doutes à ce sujet.

++++

Le duel brushless CM36 VS N80

Pour notre essai comparatif, nos deux moteurs brushless seront associés au variateur Mamba Max en 4x2 sur un RC10 B4 FT et en 4x4 sur un Predator XRS et ils se seront déroulés sur la piste Indoor en moquette du MRCI.

Rencontre entre le Trinity N80 et le Castle Creation CM36.

Le variateur Mamba Max

En 2wd, avec le RC10 B4 FT, le Mamba Max ne chauffe pas, ce qui est déjà un bon gage, sachant que les concurrents à capteurs se voient bien souvent affublé d’un ventilateur.
En 4wd, sur le Predator XRS, il convient de faire une ventilation forcée sur le Mamba Max avec des feuilles de Lexan ou de lui mettre un ventilateur.
Notez tout de même que les conditions en salle sollicitent toujours plus les ensembles que les conditions en extérieur.

Le moteur CM36

Le brushless CM36 (livré dans l’ensemble Mamba Max) se comporte un peu bizarrement, son couple un peu trop faible fait que les voitures se font déposer en entrée de ligne droite par les moteurs à charbon.
Arrivé à a mi-ligne droite, on rentre dans la plage de puissance du CM36 et un véritable effet turbo s’enclenche, impressionnant mais pas forcément exploitable, surtout dans les relances relativement courtes où il arrive que l’effet turbo s’enclenche juste avant de devoir toucher les freins (je sais, c’est pour les lâches mais il faut bien un peu quand même), on retrouve alors son auto à l’extérieur du virage, voir dans le balisage.

Le moteur chauffe beaucoup sur les 4x4, si vos runs d’entraînement dépassent les 10 minutes le ventirad moteur est obligatoire.
Sur des runs de 5 minutes un refroidissement reste conseillé sur les 4x4, même si la température est plus tolérable et qu’un simple dissipateur peut faire l’affaire.

Le moteur N80

Le brushless N80, comme on l’avait pressenti avec son fort champ magnétique développe beaucoup plus de couple que le CM36.
Sur un 4x2 ça en devient limite exploitable, préparez-vous au wheelie, à moins que vous ayez soigneusement réglé votre slipper.
L’effet turbo que l’on rencontre avec le CM36 est presque totalement amorti car, le couple aidant, la puissance est tout de suite disponible. Le moteur N80 est donc bien plus linéaire et bien plus exploitable si vous réglez bien votre châssis pour une telle puissance car au lieu d’avoir un effet turbo haut dans les tours comme le CM36 on a cet effet dans les 2 mètres suivant l’accélération et il est plus progressif, on a ainsi le temps et la possibilité de géré ça.
Le moteur chauffe un peu moins que le CM36 mais sur des runs d’entraînements de plus de 5 minutes, il peut chauffer fort.
Sur des manches de 5 minutes, le moteur est juste tiède sur les 4x2 et un simple dissipateur suffira en 4x4 (à condition que le moteur soit bien ventilé).
En vitesse de pointe le N80 semble avoir un peu plus d’allonge que le CM36.

Pour résumer, le Trinity N80 est plus puissant, plus linéaire et un peu plus véloce que le CM36.
Toutefois les données constructeurs mentent quand au fait que le N80 est un équivalent 3 tours, il est selon moi plus proche des 4.5t - 5t, ce qui reste très largement suffisant pour les châssis Tout Terrain.
Du reste ce moteur est trop puissant pour les 4x2, prévoyez une limitation (bouton punch control du logiciel Castle Link à 20 ou 30%).

Les rapports conseillés sont :
- 4x2 : 13.2 à 12.4
- 4x4 : 14.5 à 13.4
- Truck : 15.5 à 14.5

N’oubliez pas que le rapport dépend du circuit, mais si votre moteur prend trop de tour (rapport trop court) il va chauffer, tandis que s’il force trop (rapport trop long) il chauffera aussi.

Remarque
Il vous faudra trouver le bon rapport, et contrairement aux moteurs à charbons, le bon rapport n’est pas nécessairement celui qui met le moteur à plein régime en bout de ligne droite, il peut arriver de ne jamais atteindre le régime max.
C’est aussi pour cela que les rapports conseillés peuvent paraître longs eu égard de la puissance, en fait, il n’en est rien.
Pour info la première fois que j’ai tourné avec le N80 sur le 4x4 j’avais l’impression de ne pas avoir de puissance, en fait je tirais tout simplement trop court, sur la piste indoor du MRCI je n’atteins jamais le régime maximum du moteur.

++++

Conclusion

Le Trinity N80 est un excellent moteur qui remplace avantageusement le brushless CM36 de Castle Creation, il est plus puissant, plus linéaire et homologué EFRA (si vous voulez tourner avec en compétition).
De plus, l’ensemble Castle Creation - Mamba Max + Trinity - N80 coûte moins cher que l’ensemble Castle Creation - Mamba Max + Castle Creation - CM36.

Si vous faite le choix du brushless sensorless et qu’il vous reste des moteurs à charbons, le duo Mamba Max + Trinity N80 est fait pour vous !

Tableaux récapitulatifs

Castle Creation - Mamba Max
Points +Points -

- chauffe peu
- entièrement paramétrable par USB
- firmware upgradeable par USB

- il faut un PC Portable pour le régler sur le terrain
- il est un peu trop imposant et trouve difficilement sa place dans les châssis
Castle Creation – CM36
Points +Points -

- construction robuste dédiée au loisir.
- spécifications permettant des performances incroyables si on utilise des batteries à forte tension.

- chauffe trop dans les châssis faiblement aérés (typiquement les modèles de compétion)
- non démontable
- non homologué
- faible couple
Trinity - N80
Points +Points -

- chauffe moins que le CM36
- plus de puissance que le CM36
- améliore le comportement de l’auto du fait de son fort couple
- homologué EFRA
- le tarif plus attractif que le CM36

- la notice inexistante
- les spécifications données par Trinity sont fausses ou incomplètes
- trop puissant pour certaine catégorie
- il n’existe que la version 3t (de "vrais" 5t et 6t ne serait pas de refus)

29617 visites 4 réactions suscitées par cet article
Mamba Max : le match Trinity - N80 VS Castle Creation – CM 36
Mamba Max : le match "Trinity - N80" VS "Castle Creation – CM 36"
le 18/04/2007

Excellent article, continue comme cela Darkredemptor. Ca se lit tout seul.

Mamba Max : le match "Trinity - N80" VS "Castle Creation – CM 36"
par Moumerico, le 12/04/2007

L’équipe de Gaz-On souhaite la bienvenue à DarkRedemptor à l’occassion de son 1er article et lui souhaite une excellente continuation RC ;D

--> Mamba Max : le match "Trinity - N80" VS "Castle Creation – CM 36"
, le 14/05/2007

il me semble que le moteur trinity peut fonctionné avec le variateur GM genius 95

--> Mamba Max : le match "Trinity - N80" VS "Castle Creation – CM 36"
par Fun-P, le 19/06/2007

bonjour, je voudrai savoir si le N80 peu fonctionné sans broblème sur un chassis On-road ?

merci

Visiteurs :

Total : 78641861
Depuis le : 01.06.2002



Localisation :
Locations of visitors to this page

POWERED BY

  • Spip
  • CSS
  • Xhtml
  • PHP
  • My SQL
  • Flux RSS de Gaz-On RC
  • AJAX
  • Mozilla Firefox
  • Powered by FeedBurner
  • AddThis Feed Button
Publicité
Copyright

© 2002 - 2022 - www.Gaz-On.net | Home | Contactez Sloq le Webmaster | Contactez Moumerico | Devenez Partenaire| Gaz-On RC recrute|

La version 4.0 de www.Gaz-On.net est compatible avec les navigateurs Internet Explorer 5.5 et ultérieures et avec toutes les versions de Mozilla Firefox.